La métamorphose (VDN)

Valenciennes: le lycée du Hainaut entame sa métamorphose (La Voix du Nord)

Depuis fin avril, le lycée de l’avenue Villars fait l’objet d’une restructuration partielle. Les jours de ses fameux ateliers d’usine qui longent l’Escaut sont comptés. Fin des travaux : septembre 2016.

Symbole du lycée du Hainaut, ses ateliers aux toitures dentelées, caractéristiques de l’architecture des usines de l’entre-deux-guerres, s’allongent le long de l’Escaut sur une grande partie de la rue de la Délivrance. Ils forment une vraie muraille cachant l’établissement aux regards extérieurs. Ce sont ces ateliers qui vont être détruits et faire place à deux bâtiments modernes, de plain-pied, aux toitures végétalisées.

« Le lycée va s’ouvrir sur l’Escaut et la ville. Et la ville va voir le lycée », explique Patrick Chartin, le proviseur. Les enjeux de la construction de ces nouveaux bâtiments sont nombreux : dépasser l’image d’une révolution industrielle appartenant au siècle passé ; améliorer les conditions de travail ; montrer la renaissance d’un lycée que le classement annuel de La Voix du Nord classe dans les meilleurs de l’académie et dont l’excellence rejoint celle des autres lycées de la ville. « Nous ne sommes pas dans la relégation mais dans la chance et la fierté données à chaque élève », affirme le proviseur.

Le calendrier

Depuis février, deux mois ont été nécessaires pour prévoir le phasage des travaux et différentes questions comme la gestion des examens, du bruit ou des poussières. Le challenge est de déconstruire et de reconstruire en toute sécurité et sans arrêter le fonctionnement de l’établissement.

On profitera au maximum des vacances scolaires. Durant cet été 2015, destruction (et désamiantage) d’une première moitié des ateliers. Atelier de structures métalliques, magasin général et salle de musculation iront se serrer dans l’autre moitié des ateliers. Puis, durant l’année scolaire, construction, à leur place et sur une partie de la cour actuelle, des deux nouveaux bâtiments, futurs fleurons du lycée.

Été 2016, déconstruction de la dernière partie des ateliers. C’est la Région qui finance les travaux d’un coût total de 18,3 M€.

Petite histoire

La construction du lycée de l’avenue Villars, devenu lycée du Hainaut en 1994, a commencé en 1935 et son ouverture a quasiment coïncidé avec le début de la Seconde Guerre mondiale. Par la suite, d’autres bâtiments sont venus s’ajouter dans les années soixante. Le lycée (professionnel, général et technologique) accueille, sur 4,3 hectares, 1 500 élèves, 200 professeurs et un personnel de cent personnes. Durant les travaux, l’entrée des lycéens et étudiants (il existe des BTS et une classe préparatoire aux grandes écoles d’ingénieurs) se fait par la rue Alfred-Giard. Patrick Chartin souligne la bonne entente avec la municipalité. Facile : le premier adjoint du maire, Guy Marchant, est un ancien proviseur du lycée…